Outsourcing

Centres d’appels à l’Ile Maurice – ce qu’ils ne vous disent pas

Centres d’appels à l’Ile Maurice – ce qu’ils ne vous disent pas

L’industrie des centres d’appels à Maurice est encore en croissance, même si depuis l’année dernière, l’économie n’est pas au beau fixe.Maurice a identifié les TIC / BPO comme un cinquième pilier de son économie aux côtés de l’industrie sucrière, l’industrie du textile, l’industrie du tourisme et l’industrie des services financiers.

L’amélioration de l’infrastructure téléphonique a été un élément clé pour aider à stimuler l’industrie des TIC / BPO.En l’an 2000, l’île a été raccordée au câble SAFE SAT3.La vision principale derrière cette amélioration dans les services de télécommunications était de positionner Maurice sur la carte du monde des affaires avec les atouts suivants :

1) Le pays accueille de nombreux centres d’appels de haute qualité

2) Maurice est une destination de choix pour l’externalisation des processus d’affaires (BPO) et pour la programmation de logiciels.

3) L’Ile est une plate-forme pour faciliter l’accès aux données

4) Maurice est un pays avec une main-d’oeuvre hautement compétente et qualifiée.

Depuis lors, l’île Maurice a réussi à se positionner comme une destination privilégiée pour l’externalisation des entreprises.L’une des principales forces du pays réside  aussi dans le fait que le nombre de main-d’œuvre qualifiée et bilingue à Maurice, est élevée.Bien sûr, certains Mauriciens parlent avec un accent, mais beaucoup n’en ont pas.

La deuxième chose est que la main-d’oeuvre est instruite, ce qui rend l’île Maurice encore plus compétitive.Par ailleurs, la main d’œuvre Mauricienne est très connue pour ses diverses connaissances culturelles qui aident dans la communication et l’exécution des taches de services à la clientèle.Selon l’Association Outsourcing et Télécommunications de l’île Maurice (OTAM), le secteur de la sous-traitance emploie plus de 18000 personnes. Le secteur TIC / BPO à Maurice est subdivisé en six autres sous-secteurs: Le réseau informatique, le développement de logiciels, le developpement de sites web, l’analyse des logiciels, ainsi que la création de logiciels de systèmes d’information.Le secteur / BPO TIC a généré seul, 304 milliards de dollars au cours des 5 dernières années.

Le seul inconvénient est que, même si ce secteur a attiré beaucoup d’investisseurs au pays et a rapporté beaucoup a l’etat, le salaire moyen d’un agent de centre d’appels est toujours en dessous de la moyenne. C’est probablement une des raisons pour lesquelles, ce secteur a un des plus haut niveaux de rotation du personnel parmi tous les autres.

Mais l’île Maurice reste la destination préférée pour de nombreuses entreprises internationales, principalement européens, désireux d’externaliser leurs centres d’appels. Pour plus d’informations sur les centres d’appels mauriciens, contactez-nous.

centres-de-contacts
Previous post

Est-ce que les centres de contacts commencent à investir dans l'automatisation?

service à la clientèle
Next post

Le service à la clientèle à l'ère de l'Internet des objets

Vanisha Megnath

Vanisha Megnath